Catégories

EXCOM'

Newsletter

CHRONIQUES D’UN BATEAU IVRE Agrandir

CHRONIQUES D’UN BATEAU IVRE

Titre : « Chroniques d’un bateau ivre »

Auteur :Christian PETIT
Editeur : EXCOM’
510 pages, sur papier bouffant blanc 90 gr.
Format : 14,85 x21 cm à la française.
Couverture : quadrichromie, carte couchée satinée 260 gr, pelliculage brillant.
Reliure : dos carré avec bors latéraux collés et double rainage d’aisance.

Plus de détails

L012

Disponibilité : En stock

4 pièces disponibles

20,00 €

  • Appel à la résistance !
  • Une analyse logique
  • La devise de la République
  • Liberté, égalité, fraternité

A partir d’une observation de la vie quotidienne, depuis plus de soixante cinq ans, guidée par la logique et la justice, à travers le prisme de la liberté, de l’égalité et de la fraternité, l’auteur essaie de trouver une conclusion générale, au-delà de toute passion… : pas simple !
Nous sommes tous embarqués dans un même bateau :la vie. Anous de le faire naviguer comme bon nous semble, mais… en prenant soin de ne pas heurter l’embarcation du voisin ! Et, l’impression générale, c’est que les esquifs naviguent dans tous les sens, qu’il en existe quelques-uns, bien plus gros que les autres, qui coulent les plus petits, malgré leur plus grand nombre. Les règles de navigation n’existent pas et tout se passe comme si les bateaux étaient livrés à eux-mêmes, dans une ivresse collective.
Face à la folie actuelle, l’urgence est telle, que l’auteur devait mettre un terme à ses recherches et à l’écriture de ce livre, pour partager au plus vite son contenu. Ce travail n’est donc pas achevé et les « invariants » proposés ne sont en aucun cas exhaustifs. Ce qui compte, c’est la démarche et le « choc positif » qu’ils peuvent éventuellement susciter… du moins, l’auteur l’espère-t-il !
Cet appel à une résistance constructive est l’affaire de tous !
Ce chemin reste à bâtir et à parcourir ensemble pour construire un monde nouveau, celui des générations à venir !

Ancien Normalien,Christian PETITa tout d’abord voulu prendre ses distances par rapport à l’enseignement et se consacrer à sa passion pour le cinéma, passion que lui avaient « inoculée », Marius FABRE, écrivain, son professeur de Français, et Jacques DEBARY, comédien, son professeur d’art dramatique. Néanmoins, après quelques années de « galères », riches en expériences et en rencontres, il décide de terminer ses études et de rejoindre la « stabilité ». Sa vie professionnelle est alors presque totalement consacrée aux personnes handicapées mentales, dans un premier temps au sein de l’Education Nationale et, dans un second, dans le cadre de l’UNAPEI.
Ces engagements qui consistent invariablement à vouloir « faire les choses » jusqu’au bout, s’accompagnent bien entendu de différentes publications écrites et audiovisuelles (livres, articles, films, émissions de radio et télévision), démarches qui répondent invariablement à un vieux principe que lui a inculqué Jacques Brel, qu’il a côtoyé pendant un temps trop court : « Il faut toujours aller voir ! »

Bibliographie

  • Jacques Brel, un homme au large de l’espoir – Editions des Presses Françaises (1981)
  • Correspondance – Editions Syscom’ (1982)
  • Ils parlent de Jacques – Editions Excom’ (2008)
  • Chroniques d’un bateau ivre – Editions Excom’ (2013)

 

  • Hauteur 21 cm
  • Largeur 14,85 cm